Histoire de la foire

En 1048, a lieu pour la première fois la foire de la Seu d’Urgell, considérée comme la première foire documentée dans la péninsule ibérique. À ce moment, la foire avait lieu à l’Assomption au mois d’août, et revenait à la Saint Michel en septembre. L’emplacement de la ville, au milieu des Pyrénées, et au centre d’un réseau de communications important, est fondamental pour comprendre ce dynamisme économique du XIe siècle. Déjà, quelques années avant la foire, le marché de la ville est également mentionné.

Nous ne savons pas à quel moment, la foire a commencé à se dérouler à la Toussaint. En 1370, pour éviter de coïncider avec celle de Puigcerdà, qui commençait aussi à la Toussaint, le roi Pierre IV d’Aragon dit le Cérémonieux autorise que la foire débute à Saint Simon et Saint Jude, le 27 octobre, une date et un nom qui finiraient par se pérenniser.

L’intérêt de maintenir et de promouvoir les foires a été constant pendant des siècles. En 1452, le roi Alphonse le Magnanime accorde un privilège visant à organiser la foire deux fois par an, sur une durée de huit jours, l’une après Pâques et l’autre après la Saint Jean respectivement. Plus tard, les Corts de Montsó (Parlement), en 1542, obtiennent un nouveau privilège de l’Empereur Charles, qui leur permet d’organiser deux foires de huit jours chacune, une pendant le Carnaval et l’autre à la Saint Simon et Saint Jude.

Il semble que les deux foires se sont maintenues pendant des siècles, au printemps et à l’automne. En 1862, la nouvelle foire aux animaux qui avait lieu le premier dimanche de Carême, est transférée du champ de foire au début de la Promenade, un lieu plus central, bien qu’en 1915 il soit décidé de la réinstaller sur le champ de foire. Quoi qu’il en soit, la foire d’automne est maintenue, et la proximité des dates lui a donné son nom de Foire de Sant Ermengol, patron de l’évêché, et dont la fête est le 3 novembre. Un dicton conserve cette dénomination : « Per Sant Ermengol, la fira es mou! » (Pour Sant Ermengol, la foire se bouge !).

La mutation économique progressive de l’environnement d’Urgell, avec un poids de plus en plus évident du secteur tertiaire remplaçant le secteur traditionnel agricole et de l’élevage, provoque un changement important dans la conception de la foire à la fin du XXème siècle.

Sans omettre l’importance de la vente ambulante, en 1995 a lieu la 1ère Foire aux fromages artisanaux des Pyrénées. Une initiative et un format, comprenant des concours, de la vente et de la dégustation, qui se sont consolidés de manière extraordinaire et qui ont fait de la Foire de Sant Ermengol une référence dans le monde du formage artisanal de notre pays.

27 ans de la Foire aux fromages artisanaux des Pyrénées

La spécialisation de la foire dans la production locale de qualité avait déjà été éprouvée à d’autres reprises : les foires aux fruits, notamment aux pommes, allaient dans ce sens depuis l’année 1965, mais n’ont pas eu de continuité. Trente ans plus tard, en 1995, la complicité entre administrations et producteurs a rendu possible la reconversion conçue par Salvador Maura : Une foire aux fromages artisanaux des Pyrénées, avec le concours, la vente, la dégustation et les journées de formation.

Le format fut une réussite en termes de participation, et depuis il s’est maintenu et amélioré. Cette première installation sous un chapiteau sur la place dels Olms a évolué pour s’installer sur un lieu plus vaste et stable, sur la piste polyvalente de la zone sportive, et les 30 fromagers du début sont passés à une cinquantaine originaires de la région, qui exposent et vendent près de 150 produits différents. Aujourd’hui, 25 ans plus tard, la Foire aux fromages artisanaux des Pyrénées est une référence dans le pays, une vitrine de produits de qualité, ainsi qu’un révulsif pour l’économie de La Seu d’Urgell.

Foire millénaire

Les images suivantes appartiennent aux Archives capitulaires d’Urgell, où apparaissent les documents originaux qui font référence à la date de création de la Foire de Sant Ermengol, appelée jusqu’alors Foire de Santa Maria. Cet écrit, daté de 1048, fait de la foire de Sant Ermengol la foire documentée la plus ancienne de la Péninsule ibérique.

Dans le texte élargi, on peut lire : « homines qui venerint ad firam Sante Mare », qui signifie « des hommes qui sont venus à la Foire de Santa Maria ».

Ci-après sont présentées les pages originales sur lesquelles apparaît le rendez-vous mentionné, et les privilèges cités précédemment.

Archives capitulaires d’Urgell, le 4 avril 1048, Liber dotaliorum I, fol.27 v. doc. 42
Extension des Archives capitulaires d'Urgell, le 4 avril 1048, Liber dotaliorum I, fol.27 v. 42
Celui daté de 1452, du roi Alphonse le Magnanime, qui autorisait l'organisation de la foire deux fois par an pendant 8 jours.
Dix ans après pendant les Corts de Montsó de 1542 fut obtenu l'autre privilège de l'Empereur Charles, permettant d’organiser deux foires de plus, l'une pendant le Carnaval, et l'autre pour la Saint Simon et Saint Jude.

Suivez-nous sur les réseaux

©2021 Fira de Sant Ermengol - Tous les droits sont réservés